Approche d'une balise en course d'orientation

D'après un livre excellent" Les leçons du Golf" de Christophe Schmaltz

Lisez une première fois tout. Ce sont des conseils pour un orienteur avant, pendant et après une compétition. Lisez une deuxième fois en ne lisant pas ce qui est entre parenthèse. Cette fois, vous pouvez l'appliquer à votre quotidien professionnelle pour un projet ...

 L'avant

  • libérez vous des tracas matériels pour vous concentrer sur votre tâche, sur votre objectif : ayez du matériel fiable, prenez de la marge pour arriver en avance  (à votre départ  ), anticipez les imprévus
  • on se prépare, on fait attention à son alimentation, à son équipement, à son sommeil et on s'échauffe

Le projet   ( la course d'orientation )

  • on analyse la situation
  • on envisage les différentes solutions possibles
  • on prend une décision ( on choisit l'itinéraire qui nous semble le meilleur possible) suivant nos compétences ( physiques et techniques )
  • on agit
  •  ( le long du parcours, ) on observe, on adapte ( notre itinéraire, ) en fonction des imprévus ( du terrain )
  • ce qu'on avait imaginé ne correspond pas. On analyse. Une erreur de notre part ? on se remet en question , on ne se trouve pas d'excuse (la carte, le coureur qui vous a parlé en course, les acclamations du public à la balise spectacle, la pluie, l'heure de départ...). 

( En course, nous devons être attentif à gérer notre effort physique, la tête ne fonctionne pas si le corps est épuisé. ) Soyons attentif aux messages envoyés par notre corps. Sans lui, nous n'avancerons pas. 

Sachons fixer nos limites, ne nous entêtons pas dans une démarche vouée à l'échec. Qu'il est dur, de faire demi tour ( lorsqu'on sait la balise proche mais introuvable.)  Quelle est la meilleure solution: croire au miracle ou tester une autre soution? 

( Vous avez perdu du temps sur une balise ? ) Sachez vous reconcentrer pour  l'objectif suivant, ( pour la balise suivante ).  Une erreur ne doit pas perturber le reste  (de votre course.) Certes le résultat ne sera peut être pas là. Mais il y a des points positifs à capitaliser : la capacité à rebondir après une erreur, ( le meilleur temps sur un interposte )

Le résultat est parfois surprenant: nul n'est jamais assuré de ne pas faire d'erreur, ( les terrains ne sont jamais les même, les problèmes posés par les traceurs sont sans limite.)  Il faut accepter de ne pas atteindre le résultat escompté, apprendre de ses erreurs pour aller toujours plus haut, être humble. Mais que c'est dur à accepter d'avoir des limites ( : lorsque la vitesse à laquelle on va nous fait oublier une balise ou lorsque l'esprit déjà sur la ligne d 'arrivée, on perd de précieuses minutes sur l'avant dernière balise ! )